Coincé à bord du TGV Lille-Paris, Guillaume Pepy a eu le bon réflexe

Sens de la communication ou de l’initiative? Sans doute les deux.

Le 16 janvier, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy s’est retrouvé coincé à bord du TGV Lille-Paris, comme l’explique Michaël Fleurbaey, responsable éditorial des réseaux sociaux de la SNCF, sur Twitter.
Article de Jean-baptiste Duval à lire sur HuffingtonPost.fr

Capture d_écran 2018-05-09 à 17.11.59Le train de 13h13 a en effet été retardé par un triste événement, un suicide sur les voies. Résultat, le PDG est venu en personne expliquer les raisons de ce retard aux passagers, comme le montre cette vidéo d’un passager reprise par ce compte de la SNCF, et aurait également participé à la distribution des repas.

Conclusion? Si les passagers se plaignent d’être mal informés, le PDG n’a pas l’air tellement mieux loti, si l’on en croit ses déclarations. « Je suis dans la même situation que vous, s’est excusé Guillaume Pepy. Si j’ai d’autres infos je reviendrai vers vous, le contrôleur reviendra vers vous, mais, voilà, je préférais venir vous voir. »

Il a au moins pu expliquer la procédure aux passagers, à savoir rebrousser chemin vers Lille pour rejoindre la ligne classique et reprendre la route vers Paris. Une solution préférable que de rester bloqué plusieurs heures, sans savoir combien, en attendant que la voie soit dégagée.

Convoqué par le ministère de Transports le 8 janvier à cause des dysfonctionnements des fêtes de fin d’année, le PDG de la SNCF apparaît décidé à redorer son image auprès de la clientèle de la SNCF.

 

Écrire un commentaire